NOUS AVONS CRU AU PROJET DE BENOÎT DÈS LE DÉPART !

Mis à jour : mai 11



Thierry Faure et Amélie Voisin se sont rencontrés alors qu’ils étaient tous les deux salariés dans une épicerie fine. En 2009, ils s’associent, créent et ouvrent l’épicerie fine So Good, un nom court et qui marque, en plein cœur de Clermont-Ferrand.


QUEL EST LE CONCEPT DE SO GOOD ? :

Thierry & Amélie Issus tous les deux du monde du vin, nous ne souhaitions pas être seulement cavistes et comme nous sommes épicuriens et curieux tous les deux, notre envie a été de créer un concept autour de la table.

Nous sommes toujours à la recherche de produits nouveaux avec la priorité des priorités: la qualité des produits que nous proposons afin de ne jamais décevoir notre clientèle.

Nous sommes aussi très attachés au visuel, un client avant d’acheter un produit craque sur le visuel. A qualité égale entre deux nous choisissons le plus beau à nos yeux.


C’est donc un concept autour de la table qui privilégie le produit et son contenant.


Nous avons aussi souhaité que nos produits restent accessibles à toutes les bourses. On a tendance à associer l’épicerie fine au luxe. Bien évidemment, chez So Good, on n’y trouve des produits de luxe mais pas que. On peut proposer du caviar mais par exemple sur la cave on a des bouteilles à 8 euros et aussi à 400 euros voire plus.

Il faut donc oser rentrer !

Les modes de vie dans le contexte actuel ont changé. Nos clients ont besoin de se faire plaisir et nous avons une nouvelle clientèle, à nous de savoir la garder.


COMMENT AVEZ-VOUS CONNU L’ENTREPRISE LORLUT CARAMELS ?

Thierry et Amélie Nous avons rencontré Benoît alors qu’il ne commercialisait pas encore ses produits. Cela s’est fait naturellement par l’intermédiaire d’une connaissance commune que nous avions de part et d’autres, c’était lors d’une soirée du Petit Futé.

Ce qui est vrai c’est qu’au départ dans notre épicerie nous ne proposions quasiment pas de produits régionaux. Nous ne voulions pas être catalogué d' « épicerie locale ». Notre souhait c’est que lorsque quelqu’un rentre chez nous, il voyage. Les choses évoluent aussi, depuis un peu plus d’un an on sent que les gens ont envie de faire du circuit court. Dans l’argument le fait que ce soit produit localement ça plaît ! Il y a quelques années, ce n’était pas forcément une valeur ajoutée.

Et il faut bien reconnaître que les choses évoluent et que de jeunes créateurs locaux, comme Benoît Lorlut par exemple, font des produits d’exception.

Nous nous positionnons comme intermédiaire entre le consommateur et le créateur.

Dès que nous pourrons reprendre les dégustations dans notre épicerie, nous n’hésiterons pas, les gens aiment rencontrer les créateurs.


QU'EST-CE QUI VOUS A SÉDUIT CHEZ BENOÎT LORLUT ?

Thierry & Amélie En premier c’est la passion du personnage. C’est très important, quand Benoît parle de ses produits il a les yeux qui pétillent. Et puis il y a sa recette atypique, du caramel qui ne colle pas ça nous a plu.

On a cru au projet dès le départ. On sent que son concept est travaillé depuis très longtemps et que c’est au fond de lui. En quelques mois, nous avons vu évoluer sa recette et son packaging.

SI VOUS DEVIEZ DÉFINIR CES CARAMELS EN UN SEUL MOT ?

Thierry & Amélie Moi (Thierry) j’ai envie de dire Caramel Passion et moi (Amélie) Gourmand et délicat !

ET SI QUELQU’UN HÉSITE DANS VOTRE ÉPICERIE À ACHETER ?

Thierry & Amélie On fait déguster. Le fait de faire goûter et de dire que c’est local ça Matche !



En savoir plus sur l'ÉPICERIE FINE SO GOOD : https://www.facebook.com/Epicerie-Fine-So-Good-276847729016258/